coucher avec un flic

citation-michel-audiard

citation-michel-audiardSi certains embrassent un flic en tant que représentant de l’état protecteur alors que 20 ans plus tôt ils crachaient dans leur calot et se renient ainsi lamentablement, mettons nous donc à parler Q avec ces même forces de l’ordre.

Le fantasme de l’uniforme police, militaire,  pompier…(que je ne partage absolument pas, même dans des milieu festif je ne peux pas faire abstraction de leur côté force de répression, de tueur autorisé lors de conflit…) fait partie des ceux qui sont assez marqué et courant.
Je vous propose donc une parcours en cinq étapes.

Brassens je me suis fait tout petitUn double fétichisme – Le nombril des femmes d’agents

Commençons tranquillement avec Brassens, anarchiste (plusieurs contributions au journal le monde libertaire), qui dans le marcher de Brive-la-Gaillarde maltraite la marée-chaussée. Ici, en 1956, il se contente du fétiche du nombril (ombiphilie) de la femme d’un agent de police. C’est très sage.

Voir le nombril d’la femm’ d’un flic
N’est certain’ment pas un spectacle
Qui, du point d’vue de l’esthétiqu’
Puiss’ vous élever au pinacle
Il y eut pourtant, dans l’vieux Paris
Un honnête homme sans malice
Brûlant d’contempler le nombril
D’la femm’ d’un agent de police
« 

Je me fais vieux, gémissait-il
Et, durant le cours de ma vie
J’ai vu bon nombre de nombrils
De toutes les catégories
Nombrils d’femm’s de croqu’-morts, nombrils
D’femm’s de bougnats, d’femm’s de jocrisses
Mais je n’ai jamais vu celui
D’la femm’ d’un agent de police »

« Mon père a vu, comm’ je vous vois
Des nombrils de femm’s de gendarmes
Mon frère a goûté plus d’une fois
D’ceux des femm’s d’inspecteurs les charmes
Mon fils vit le nombril d’la souris
D’un ministre de la Justice
Et moi, j’n’ai même pas vu l’nombril
D’la femm’ d’un agent de police »

Ainsi gémissait en public
Cet honnête homme vénérable
Quand la légitime d’un flic
Tendant son nombril secourable
Lui dit: « Je m’en vais mettre fin
A votre pénible supplice
Vous fair’ voir le nombril enfin
D’la femm’ d’un agent de police »

« Alleluia ! fit le bon vieux
De mes tourments voici la trêve !
Grâces soient rendues au Bon Dieu
Je vais réaliser mon rêve ! »
Il s’engagea, tout attendri
Sous les jupons d’sa bienfaitrice
Braquer ses yeux sur le nombril
D’la femm’ d’un agent de police

Mais, hélas ! il était rompu
Par les effets de sa hantise
Et comme il atteignait le but
De cinquante ans de convoitise
La mort, la mort, la mort le prit
Sur l’abdomen de sa complice
Il n’a jamais vu le nombril
D’la femm’ d’un agent de police

Cette fois fantasmons et couchons

Écoutons deux groupes plutôt punk, pas forcément adeptes en d’autres situations des forces de l’ordre, faire leur déclaration d’amour à un-e représentant-e des forces de l’ordre. Ce sont deux situations très différentes qui sont décrites ici.

 

les vieilles salopes - jamais debout toujours par terreLe fantasme arrive vite, surtout dans la nuit

Dans l’album Jamais debout, toujours par terre (2005) Les Vieilles Salopes nous racontent soit avec ironie, soit avec fascination voir les deux, comment une fille (de joie ?) en vient à apprécier, fantasmer la présence virile, protectrice lors d’une arrestation d’un agent de police.

 

Oui c’est bien vrai, monsieur l’agent
Je m’baladais paisiblement
Sur le boulevard presque sans vêtement
Je m’baladais, sur l’avenue
Le corps ouvert aux inconnus
Quand soudain vous êtes apparu
Et là mon p’tit coeur à flanché
Je m’suis sentie bouleversée
Quand vous m’avez plaqué au sol
Puis les mains sur l’toit de la bagnole
Pour me faire une fouille corporelle
J’avais si froid, je suis si frêle
Je me suis senti vite rassurée
Dans vos bras en sécurité
S’il vous plaît monsieur l’policier
Gardez-moi en captivité
S’il vous plaît jetez-moi au trou
Je veux passer la nuit avec vous
Mettez-moi donc les menottes
Je jure je ferai plus l’idiote
Je veux passer la nuit au poste
S’il vous plaît, jetez-moi au trou
Dehors il n’y a que des voyous
Moi j’veux passer la nuit avec vous
La matraque et le revolver
Vous faites la traque aux gangsters
Vous débarrassez notre vil pays
De la racaille et des bandits
Vous êtes si viril et si fort
Si prestigieux dans l’uniforme
Menottez-moi à votre poignet
Je n’veux plus jamais vous quitter

 

Tous leurs morceaux sont en écoute et téléchargement gratuit sur leur site. Donc pas de YouTube mais :

ou http://www.lesvieillessalopes.com/Music%20Hall/txt/Jamais%20debout%20toujours%20par%20terre/3%20La%20nuit%20avec%20vous.htm et cliquer sur ogg

 

Arrêtons de fantasmer et passons aux choses sérieuses

Sexy Sushi est un groupe de musique français d’electroclash composé de Rebeka Warrior et Mitch Silve.

Dans cette chanson, Sex appeal, une relation entre fille est à l’honneur. C’est évocateur.

 

Le sex appeal de la policière
Me fait mouiller devant derrière
Le sex appeal de la policière

Je lui demande ma direction
La policière est super canon
Elle m’amène jusqu’à sa maison
Et là j’enlève mon pantalon

Policière aux cheveux bouclés
Dans son uniforme super moulé
Rend mes tétons tout pointés
Je prends mon pied, je prends mon pied

Elle m’attache avec ses menottes
La policière se déculotte
La policière a du chagrin
Et moi j’enlève mes escarpins

Sex appeal, sex appeal

Le sex appeal de la policière
Me fait mouiller devant derrière
Le sex appeal de la policière
La réconforte la policière
Elle a une bouche hyper sexy
Comme c’est bon d’s’envoyer en l’air
La policière n’a plus de soucis

[x2]
Mes escarpins, mon pantalon
Sa p’tite culotte, ses mocassins
Un grain d’beauté, une tâche de vin
Des p’tites dentelles, une salle de bain
Excitation, introduction
Une étincelle à profusion
Porte-jarretelles et gros nichons
Soutien-gorge, collant nylon

Soutien-gorge, collant nylon

Le sex appeal de la policière
Me fait mouiller devant derrière
Le sex appeal de la policière

Le sex appeal de la policière
Me fait mouiller devant derrière
Le sex appeal

Mes escarpins, mon pantalon
Sa p’tite culotte, ses mocassins
Un grain d’beauté, une tâche de vin
Des p’tites dentelles, une salle de bain
Excitation…
Une étincelle à profusion
Porte-jarretelles et…

Soutien-gorge, collant nylon

Mes escarpins, mon pantalon
Sa p’tite culotte, ses mocassins
Un grain d’beauté, une tâche de vin
Des p’tites dentelles, une salle de bain
Excitation, introduction
Une étincelle à profusion
Porte-jarretelles et gros nichons
Soutien-gorge, collant nylon

Sex appeal
Soutien-gorge, collant nylon
Sex a – sex appeal

[x2]
Le sex appeal de la policière
Me fait mouiller devant derrière
Le sex appeal

 

Forcement au niveau des  clips sur Youtube ça donne des choses évocatice

  • un montage photo pour adapte de l’uniforme
  • un mini clip d’école de cinéma avec pleins de Vestales. Ça fait un peu cliché : vestale = abstinence + vestale= lesbienne => les lesbiennes n’ont pas de sexualité !

Méfiance

J’ai peur, méfions nous de ces individus dangereux en bande armée organisée.

J’ai peur Nos désirs font désordre - pogomarto

L’uniforme est ambivalent : il attire tant pour le prestige, que les corps beaux et musclés mais il est aussi une force de répulsion.

C’est entre-autre ce qui se retrouve dans j’ai peur de pogomarto : « j’aime pas les uniforme mais j’aime bien les pompiers ».
Qu’est ce qui fait que des personnes pensent à faire carrières avec un uniforme ?

 

 

Ecoute d’un live au Le Cirque Electrique le  20.09.14

ou sur le site https://pogomarto.bandcamp.com/track/jai-peur

 

Enfin un rare cas de rapport entre homme dont un policier est possible avec la chanson  de Jean Ferrat dans l’album À moi l’Afrique sorti en 1972.

On s’était connu à Pigalle
Chez la femme d’un député
Chez la femme d’un député

Qui avait le goût du scandale
Etant de la majorité
Etant de la majorité
Avec sa barbe et son teint pâle
Ses cheveux pendant sur le cou
Ses cheveux pendant sur le cou
Son vieux blue-jean et ses sandales
Il paraissait vraiment dans l’coup
Il paraissait vraiment dans l’coupHou hou méfions-nous les flics sont partout
Hou hou méfions-nous les flics sont partoutIl m’entraîna tout feu tout flamme
A une grande manifestation
A une grande manifestation
De celles qui rassemblent à Paname
La fine fleur de la nation
La fine fleur de la nation
Allons faire la révolution
S’écrie mon étrange quidam
S’écrie mon étrange quidam
Foutons les banquiers au violon
Foutons le feu à Notre-Dame
Foutons le feu à Notre-Dame

Hou hou méfions-nous les flics sont partout
Hou hou méfions-nous les flics sont partout

On va faire chanter le plastic
Aux oreilles du grand patron
Aux oreilles du grand patron
Rugit mon barbu frénétique
En fouillant dans son pantalon
En fouillant dans son pantalon
Devant le peuple médusé
Il n’en sortit qu’un étendard
Il n’en sortit qu’un étendard
On rigolait à l’Elysée
C’était râpé pour le grand Soir
C’était râpé pour le grand Soir

Hou hou méfions-nous les flics sont partout
Hou hou méfions-nous les flics sont partout

Voyant sa tactique faillir
V’là qu’il m’invite à boire un coup
V’là qu’il m’invite à boire un coup
Dans sa chambre pour mieux saisir
La pensée de Mao Tsé-Toung
La pensée de Mao Tsé-Toung
Dieu seul sait quel fut mon supplice
Quand je lui grimpai sur le dos
Quand je lui grimpai sur le dos
Mais pour une fois que la police
On peut la baiser comme il faut
On peut la baiser comme il faut

Hou hou méfions-nous les flics sont partout
Hou hou méfions-nous les flics sont partout

L’assaut fut sans doute si rude
Qu’il partit les jambes à son cou
Qu’il partit les jambes à son cou
En qualifiant mon attitude
De trop avant-garde à son goût
De trop avant-garde à son goût
Depuis qu’on sait son aventure
Jusqu’au revers de la médaille
Jusqu’au revers de la médaille
Il paraît qu’à la préfecture
Y a des volontaires en pagaille
Y a des volontaires en pagaille

Hou hou méfions-nous les flics sont partout
Hou hou méfions-nous les flics sont partout…

Monde associatif

Malgré tout ce que je pense des forces répressives de sécurité, je salue le travail remarquable de l’association Flag!. C’est une association de policier-e-s et gendarmes, reconnue par leurs ministres de tutelles afin d’améliorer d’une part la situation des fonctionnaires LGBT et d’autres part l’accueil des personnes LGBT par ces mêmes fonctionnaires.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *