Montée au mur des fédérés 2017 – le temps des cerises

plaque place jean baptiste clément

Dans un précédent post je vous parlais de ma récente ré-adhésion à l’association les amies et amis de la commune de Paris 1871 et de la chanson « sur la commune ».

Depuis 1908 (?) (pose de la plaque au cimetière) les ancien-ne-s communard-e-s, puis leur descendant tant physique que moral, ont pris comme habitude de monter au mur des fédérés, cimetière du père Lachaise, pour rendre hommage aux morts, notamment ceulles massacré-e-s lors de la semaine sanglante. Et dans cette continuité historique ce samedi 20 je me suis jointe au cortège.

Si l’événement est organisé par l’association mémorielle les amies et amis de la commune de Paris 1871, c’est évidemment toutes les structures qui ont la Commune comme héritage qui ont répondu présente citons entre autre : la Fédération Anarchiste, la CNT, la CGT, le PCF, les jeunes communistes, la commune de Montmartre…

Après les prises de parole et les dépôts de gerbe se fut le temps des chansons. Si le choix peut paraître dur, il est simple pour être consensuel :

Quelques photos perso du moment

Donc pour vous le temps des cerises paroles et multiples interprétations.

 

Paroles : le temps des cerises

Quand nous chanterons le temps des cerises,
Et gai rossignol, et merle moqueur
Seront tous en fête !
Les belles auront la folie en tête
Et les amoureux, du soleil au cœur !
Quand nous chanterons le temps des cerises,
Sifflera bien mieux le merle moqueur !

 

Mais il est bien court, le temps des cerises
Où l’on s’en va deux, cueillir en rêvant
Des pendants d’oreilles…
Cerises d’amour aux roses pareilles,
Tombant sous la feuille en gouttes de sang…
Mais il est bien court, le temps des cerises,
Pendants de corail qu’on cueille en rêvant !

Quand vous en serez au temps des cerises,
Si vous avez peur des chagrins d’amour,

Évitez les belles !
Moi qui ne crains pas les peines cruelles,
Je ne vivrai point sans souffrir un jour…
Quand vous en serez au temps des cerises,
Vous aurez aussi des peines d’amour !

J’aimerai toujours le temps des cerises :
C’est de ce temps-là que je garde au cœur
Une plaie ouverte !
Et dame Fortune, en m’étant offerte,
e pourra jamais fermer ma douleur…

J’aimerai toujours le temps des cerises
Et le souvenir que je garde au cœur !

 

Versions musicales : le temps des cerises

Marc Orgeret

Charles Trenet

Tokiko Kato’s

pour le film ‘Porco Rosso’

Noir Désir

Motivés

Coluche

Renaud

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *