Publication du rapport SOS homohobie 2017

rapport_sos homophobie couverture 2017

Mercred1 17 mai 2017, comme tous les 17 mai, c’était la journée internationale contre l’homophobie et la transphobie soit IDAHOT comme disent les grands british.

rapport_sos homophobie couverture 2017Parmi la multitude des événements se répartissant entre le mardi et le dimanche, je n’ai pu me rendre qu’à un seul, mais pas des moindres puisqu’il s’agit de la sortie du rapport annuel de l’association SOS homophobie. C’est maintenant depuis 21 ans une institution de la communauté LGBTQI+. A notre grand regret car on aimerait qu’il n’y en ai pas besoin de dresser ainsi le tableau de toutes les agressions, discriminations que l’on peut ainsi subir au quotidien. C’est la compilation, interprétation, mesure de tous les témoignages d’actes LGBTphobes commis dans l’année et signalé sur la ligne d’écoute, site internet. C’est donc sous représentatif.

Quelques chiffres pour saisir l’ampleur du désastre :

  • « une augmentation de 19,5 % des témoignages reçus par l’association en 2016 », soit 1575 témoignages,
  • « Une agression [physique] tous les trois jours en France, un seuil qui n’a jamais diminué depuis 10 ans »,
  • « En 2016, SOS homophobie a recueilli 44 témoignages de personnes victimes de biphobie, contre 23 l’an passé. Les manifestations de cette biphobie sont multiples – ignorance, insultes, menaces voire agressions physiques – et les victimes les subissent aussi bien dans leur vie privée que dans la sphère publique. »

Je vous laisse lire l’intégralité du rapport sur leur site et essayer de ne pas trop désespérer, juste un peu quand même.

 

Un peu de musique : si j’étais gay

Après les discours (très bien tant du maire que du président de l’association) et présentation du rapport nous avons eu droit à un cocktail comme la mairie du troisième sait les organiser et un concert de la la chorale Podium.

Dans les chansons qu’ils ont interprété, j’ai choisi de vous diffuser « si j’étais gay »  :

J’en profite pour citer les chorales (que je connais) du milieu LGBT :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *