Trois chansons contre Marine Le Pen

affiche anti marine

A la veille d’un second tour des élections présidentielles qui est nauséabond, voici une petite sélection de chanson sur la fille d’une dynastie voulant la présidence de la France.

Un petit retour en arrière : 20.04.2005

robots après tout philippe katerineEn 2005, Philippe Katerine dans l’album Robots après tout, imagine dans la chanson Le 20.04.2005 qu’il croise Marine Le Pen (événement réel) et quelle le harcèle.
Nous somme au début de l’émergence de cette personne qui comme dans la chanson va être très envahissante. Mais tu le crois pas tu le crois ça que ça va devenir un cauchemar.

 

Putain Marine Le pen Nan nan Marine le pen nan mais tu le crois pas ? Tu le crois pas ? Putain Marine Le Pen nan nan mais Marine Le Pen nan mais tu le crois pas? Tu le crois ça ?

Ouais tu sais c’était samedi là à côté de la maison de la radio. Je marchais dans la rue et pis y a une fille juste devant moi avec ses grands cheveux blonds tu vois ? J’ai commencé à la suivre parce -que ..ch’ais pas j’avais envie de baiser pis tout d’un coup elle s’est retournée et là qu’est-ce que je vois ?
Putain Marine Le pen nan nan Marine Le Pen nan mais tu le crois pas tu le crois pas ? Putain Marine Le Pen nan nan mais Marine Le Pen nan mais tu le crois pas tu le crois ça ?
– Alors ? Alors ?
– Alors j’me dis: Ok c’est bon. Je rentre chez moi. Je la dépasse et puis euh je marche avenue du président Kennedy euh jusqu’à la place de Varsovie puis il faisait bon et c’était cool. Puis là jme retourne puis je la vois qui marche derrière moi, pis je commence a fliper parce-que je me rend compte qu’elle me suit vraiment dans les jardins du Trocadero place de Chaillot tout ça j’me rend compte qu’elle me suit vraiment. Metro de boissière, j’accélère, métro Kléber et puis jl’a vois elle est toujours derrière moi. Puis j’appelle un taxi puis il est pris et puis je commence a courrir. Et c’est vraiment un cauchemar et puis je monte parce-que j’ai pas trop le choix. Je monte et je me retrouve place de l’Étoile et y a plein de bagnoles comme d’habitude puis elle est a 2 mètres, je sens qu’elle est à 2 mètres de moi. J’ose pas me retourner, j’appelle un taxi. Miracle ! Il s’arrête, je monte dedans, au dernier moment, l’horreur abso:
Marine Le Pen nan nan Marine le pen nan mais tu le crois pas tu le crois pas ? Putain marine le pen nan nan mais Marine Le Pen nan mais tu le crois pas tu le crois ça ?

– Ce jour là, jme suis dis qu’il aurait mieux fallu rester chez moi.
– Fallu, fallu ccc’est… c’est un mot ? c’est c’est quoi ? Ben c’est compliqué ça.
– Nan il aurait..il aurait mieux fallu. C’est conditionnel passé 1ère forme. Tu vois allez on aurait pu dire : Il aurait mieux valu, aussi. Tu verbe valoir. Tu t’étais plus élégant.
– Alors ?
– Ben… Voilà
– Alors ?
– Putain Marine Le Pen nan nan, Marine Le Pen nan mais tu le crois pas tu le crois pas. Putain Marine Le Pen nan nan mais Marine Le Pen nan mais tu le crois pas tu le crois ça ?

Marine – La jeunesse emmerde le font National

Diam's Dans ma bulleDans son album de la consécration en 2006, Dans ma bulle, la rappeuse Diam’s taille un costard à Marine lui expliquant leur désaccord majeur.
C’est (à mon avis) dommage qu’après avoir combattu obscurantisme du FHaine dans cette chanson, celle de la droite dans ma France à moi qu’elle ai rejoins une religion que je ne considère pas très progressiste sur le droit des femmes. Peut être reviendra-t-elle à la raison ?

Marine,
Tu sais ce soir ça va mal,
J’ai trop de choses sur le coeur
Donc il faudrait que l’on parle,
Marine,
Si je m’adresse à  toi ce soir
C’est que t’y es pour quelque chose,
T’as tout fait pour qu’ça foire.
Marine,
Dans le pays de Marianne,
Y’a l’amour,
Y’a la guerre,
Mais aussi le mariage.
Marine,
Pourquoi tu perpétues les traditions ?
Sais tu qu’on s’ra des millions à  payer l’addition.
Ma haine est immense,
En ce soir de décembre.
Quand je pense à  tous ces gens que tu rassembles.
Tu sais,Moi j’suis comme toi,
J’veux qu’on m’écoute.
Et tout comme toi,
J’aimerais que les jeunes se serrent les coudes.
Marine,
T’as un prénom si tendre,
Un vrai prénom d’ange,
Mais dis-moi c’qui te prend.
Marine,
On ne sera jamais amies
Parce que ma mère est française
Mais qu’je ne suis pas née ici.
Marine,
Regarde-nous,
On est beau.
On vient des 4 coins du monde
Mais pour toi on est trop.
Ma haine est immense quand je pense à  ton père.
Il prône la guerre quand nous voulons la paix.{Refrain:}
Donc j’emmerde…
J’emmerde…
J’emmerde qui ?
Le Front National !
Moi j’emmerde…
(J’emmerde…), j’emmerde…
(J’emmerde…), j’emmerde qui ?
Le Front National.
Moi j’emmerde…
(J’emmerde…), j’emmerde…
(J’emmerde…), j’emmerde qui ?
Le Front National.Marine,
Tu es victime des pensées de ton géniteur.
Génération 80 on a retrouvé notre Führer.
Marine,
T’avais l’honneur d’être proche de l’ennemi,
D’installer un climat paisible dans nos vies.
Mais Marine,
T’es forcément intelligente.
T’as pas songé à  tous ces gens que t’engraines dans l’urgence,
Marine,
T’es mon aînée et pourtant je ne te respecte pas,
Il m’a fallu faire ce choix.
Marine,
Tu pouvais briser la chaîne,
Prendre la parole et nous rendre nos rêves.
Mais Marine,
T’as fait la même connerie que lui
Penser que le blanc ne se mélange pas à  autrui.
Marine,
On ne s’ra jamais copine parce que je suis une métisse
Et que je traîne avec Ali.
Marine,
Plus j’te déteste, mieux je vais.
Et plus je proteste et moins nous payons les frais.

{au Refrain}

Marine,
Tu crois vraiment que t’es dans le vrai ?
Que t’as su saisir ta chance,
Et que ton avenir est tracé.
Marine,
Je ne suis pas de ceux qui prônent la haine,
Plutôt de ceux qui votent et qui espèrent que ça s’arrête.
T’as fais couler ce navire Marine,
J’ai peur du suicide collectif des amoureux en couleur.
Marine,
Pourquoi es-tu si pâle ?
Viens faire un tour chez nous c’est coloré, c’est jovial.
Marine,
J’aimerais tellement que tu m’entendes,
Je veux bien être un exemple quand il s’agit de vous descendre.
Marine,
Tu t’appelles Le Pen,
N’oublie jamais que tu es le problème
D’une jeunesse qui saigne.
Viens, viens,
Allons éteindre la flamme,
Ne sois pas de ces fous qui défendent le Diable.
Marine,
J’ai peur que dans quelques temps tu y arrives
Et que nous devions tous foutre le camps

{au Refrain, x2}

Marine – tournée Au tour de ma bulle

 

Dans la même tourné : Ma France à moi

 

Je vous salue, Marine !

Dans cette chanson de Brindille je crois que l’on ne peux pas être plus clair, explicite, destructeur… à écouter sans modération.

Paroles et musique : Brindille
Piano : Michel Melcer
www.brindille-chanteur.com

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *