portrait d’un machisme ordinaire

le machisme pue la mort pochoir

Mercredi nous serons le 8 mars, la journée internationale pour le droit des femmes. Une seule journée ne suffit pas, c’est un travail de tous les jours et j’espère avec ce blog, pouvoir à l’occasion parler de féminisme.
Pour participer à l’événement,je me donne comme objectif, un article par jour de la semaine pour décliner de plusieurs façon la thématique. Les 7 articles seront à retrouver sous le tag droits des femmes.
Évidement, je garde sous le coude les chansons pour le 25 novembre, journée internationale contre les violences faites aux femmes.

Pour inaugurer la série, replaçons le contexte social par quelques chansons dépeignant le machisme ordinaire.

 

Pas ta bonne

Commençons par la place de la femme dans un couple qui est par définition à la maison pour s’occuper de son mari quand il arrive. Comme nous le rappelle le groupe ska-punk parisien les betteraves, ce n’est pas tout a fait comme cela que cela doit se passer. C’est par exemple sur leur dernier album, gratuit, pour en finir.

Chui pas ta bonne (man !)
Me parle pas comme ça !!
Si tu crois que je suis la pour faire à manger
Si tu crois que je suis la pour aller au marché
Si tu crois que je suis la pour passer la serpillière
Si tu crois que je suis la pour ranger tes affaires
Si tu crois que je suis la pour te jouer du pipeau
Si tu crois que je suis la pour te faire des marmots
Si tu crois que je suis la pour faire la vaisselle
Alors la tu te trompe beaucoup beaucoup…
Chui pas ta bonne (man !)
Me parle pas comme ça !!
Si tu crois que je suis la pour faire le ménage
Si tu crois que je suis la pour te faire des massages
Si tu crois que je suis la pour servir l’apéritif
Si tu crois que je suis la pour te couper les tifs
Si tu crois que je suis la pour laver tes chaussettes
Si tu crois que je suis la pour m’occuper d’ta quequette
Si tu crois que je suis la pour sortir les enfants
Alors la tu te mes le doigt dans l’œil jusqu’à l’omoplate !!!

tome 2 garçons bouchersToutes des putes sauf ma mère et ma sœur,

C’est bien connu, toutes les femmes sont des putes qui provoquent les hommes ! Sur cette chanson des garçons bouchers, album Tome deux de 1988 on déroule ce propos et découvrons que l’homme à qui est attribué ces paroles (pas les garçons bouchers) est un peu/énormément bas de cerveau… Bref comment par ironie remettre dans le débat tous les éléments constitutif du féminisme d’une part et du machisme de l’autre.

Toutes des putes, toutes des putes, sauf ma mère et ma sœur,
Toutes des putes, toutes des putes sauf ma mère et ma sœur,
Toutes des putes, toutes des putes et sûrement pas ma sœur !

La gourmette en or, le foot et la télé,
La voiture d’occaz souvent astiquée,
Le niveau mental très proche du zéro,
Mais il bombe le torse et exhibe les pectoraux.
Il est moraliste, il a même du jugement,
Les femmes c’est des salopes, pire que des juments.

Toutes des putes, toutes des putes, sauf ma mère et ma sœur,
Toutes des putes, toutes des putes sauf ma mère et ma sœur,
Toutes des putes, toutes des putes et sûrement pas ma sœur !

Toutes des putes, toutes des putes, sauf ma mère et ma sœur,
Toutes des putes, toutes des putes sauf ma mère et ma sœur,
Toutes des putes, toutes des putes et sûrement pas ma sœur !

Matin au bureau, il matte les nénés,
Il frôle une paire de fesses et ça le fait bander,
Quand il parle des meufs, c’est la consternation,
A bas l’avortement et la contraception.
Le viol, c’est de leur faute,
Z’ont qu’à torcher les chiards,
Au lieu de secouer les miches pour exciter le braquemart.

Toutes des putes, toutes des putes, sauf ma mère et ma sœur,
Toutes des putes, toutes des putes sauf ma mère et ma sœur,
Toutes des putes, toutes des putes et sûrement pas ma sœur !

Toutes des putes, toutes des putes, sauf ma mère et ma sœur,
Toutes des putes, toutes des putes sauf ma mère et ma sœur,
Toutes des putes, toutes des putes et sûrement pas ma sœur !

Il l’a rencontré, souriante et timide, il l’a épousé,
Elle est devenu la bonne, la chose de la poubelle,
Et puis les autres femmes sont tellement plus belles,
Le soir il l’engueule, une baffe à l’occasion,
Mais c’est son épouse, alors là, attention !

Toutes des putes, sauf ma femme, sauf ma mère et ma sœur,
Toutes des putes, sauf ma femme, sauf ma mère et ma sœur,
Toutes des putes, sauf ma femme, sauf ma mère et ma sœur !

 

Sex, Scooters and Rock'n'Roll skarfaceMacho

Et puis toujours dans la même série occupons nous des Hommes, les vrais, les durs, les tatouer, ceux qui savent donner du plaisirs aux femmes (et optionnellement des comportements identiques sont facilement trouvable dans le milieux gay/trav…)… Un peu de ska avec le groupe skarface, chanson macho de 1995 sur l’album Sex, Scooters and Rock’n’Roll pour se mettre (pas trop longtemps et pas à sa gloire) dans la peau d’un macho et tout est dans la chute (non transcrite).

Petite viens plus près de moi
Et tu ne regretteras pas
Que mon dévolu
Ne soit que pour ton cul
Si l’envie te prend
D’avoir ta dose de bon temps
Luxure, câlins, passion
Avec moi c’est tout bon
Une vrai bête de sexe
Et plaisir à coup sur
Viens plus près de moi
Voir comme mon membre est dur
Dimensions hors norme
Septièmeciel garanti
Avec un gars comme moi
On ne s’ennuie pas au lit

Je suis un Dieu, un crac et un véritable héros
Lorsqu’il s’agit de clitos
Quel que soit ton type, ton envie ou ta libido
Je dégèle même les frigos

Retrouve ton sourire
Car je vais te faire jouir
Y’a pas meilleur que moi
Pour jouer à ce jeu là
Plus besoin de mots
Pour trouver ce qu’il te faut
Laisse moi te pénétrer
Soit prête à décoller

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *