Deux chansons (pas) douces pour les mamans (pas) douces

couverture-de-lalbum-ECM-de-marcel-et-son-orchestre

Comme tous les derniers dimanche de mai en France (mais aussi au Togo, Bénin, République du Congo, Gabon, Madagascar, Monaco et Cameroun) ce jour est celui de la fête des mères.

Si la fête des mères n’est pas une création du Maréchal Pétain comme on le dit fréquemment, il a fortement influencé cette fête en lui donnant un caractère particulier de la mère.

couverture-de-lalbum-ECM-de-marcel-et-son-orchestreAlors, après s’être attaqué à la fête de Noël, écornons ce mythe de la mère parfaite.

Chantons à tue-tête « Bonne fête maman »

Même pour être original c’est très facile. Il suffit de reprendre les paroles de Marcel et son orchestre. Au lieu de chercher votre bréviaire c’est le 10e album, la première chanson. Et cela fait déjà 12 ans quelle peut être chantée annuellement.

[Parlé :]
Tu vois, moi aussi quand j’étais petit je chantai :

[Cœur enfants :]
Maman, c’est toi la plus belle du monde…

[Parlé :]
Et maintenant j’ai ouvert les yeux

Ma mère attrape des manies de docker,
L’année dernière pour la fête des mères,
J’avais ramené de jolies roses blanches,
Elle ma sortit « Tes fleurs j’m’en balance »
Deux packs de bière sa aurai fait l’affaire.

Ma daronne trouve, Sarkozy sexy,
« Ho les boules ! »
Et attendez, attendez c’est pas tout !
Elle a aussi un faible pour Sardou,

« Re boules »
Avant ses goûts n’étaient pas si pourris,
Sa calvitie l’a rendu tout aigri.

On déballe ça, pour faire les malins,
Il n’en est rien c’est que du baratin,
Si grâce à ça on croule sous la tune,
On les emmènera une journée à Bredune.

Bonne fête maman !
Bonne fête !
Bonne fête maman !

La mienne m’appelle son petit canari,
« Piou piou ! »
De préférence quand y’a tout mes amis,
« C’est mignon ! »
Débarque chez moi, pour un non, pour un oui,
Mais c’est une femme de convictions,
Qui a dit non à l’épilation.

« C’est une honte ! »

Ma génitrice est une femme d’argent,
Dans la vie elle fait pas de sentiments non,
Devant mon père elle dit « Cet abrutis !»
« Il est pas beau ! Puis c’est un mauvais coup ! »
Seulement voilà c’était un bon parti,

On vous dit ça, pour faire les malins,
Il n’en est rien c’est que du baratin,
Si sa cartonne on vivra de nos rente,
On leur paiera des couvertures chauffantes.

Bonne fête maman !
Bonne fête !
Bonne fête maman !

Ma reum est cool et super à la page,
C’est d’ailleurs elle, qui achète la beuh,
Elle est c’est sur, ma meilleure amie,
Les potes la kiff, la prennent pour une ado,
Faut dire qu’elle est belle comme Arlette Chabot.

Ma vieille s’amuse à colporter sur moi,
Des saloperies pour qu’on ricane de moi !
Elle dit qu’j’ai jamais, était dégourdi,
Qu’avec les filles, je savais pas y faire,
Qu’elle aurait même due payer ma première !

On dit tout ça, pour faire les malins,
Il n’en est rien c’est que du baratin,
Si grâce à ça on ramasse du pèze,
On les aidera à se payer une prothèse !

Bonne fête maman !
Bonne fête !
Bonne fête maman !
Bonne fête !
Bonne fête maman !

{Parlé :}
3… Heu 4… Sa va finir là…
Heu…
Ha…
Maintenant !

 

La fête des mères c’est un collier de nouille

Lorsque j’étais à feu l’IUFM pour essayer de faire parti du corps des professeurs des écoles on avait évidemment cours d’art plastique. J’ai eu une bonne note à l’épreuve d’ailleurs en exprimant à l’épreuve orale ma passion pour Escher et durant l’année j’ai découvert entre-autre le dadaïsme.

A cette époque on m’a fait découvrir aussi ce super dessin de Reiser.

Je ne suis pas à l’éducation nationale mais je travaille avec les enfants. Et un jour je ferai mon bar en béton armé !

Crédit : « Le collier de nouilles », planche de Reiser parue dans l’album « Vive les Vacances ! » – 1981

 

No Kid

N’oublions que la parentalité est un choix et non un devoir. Il n’y a donc aucune obligation à être mère.

Déjà que je ne voulais pas engendrer à la base, ça a été encore un peu plus formaliser à la lecture du livre « No Kid : Quarante raisons de ne pas avoir d’enfant « .

Il y avait d’ailleurs un Téléphone sonne à ce sujet pour anticiper la fête des mères et des libres d’enfant.

 

 

 Homoparentalité et PMA

La non maternité est un choix, comme la parentalité et je ne veux pas oublier les familles non-nucléaire, les familles avec deux mamans…

La médecine et les mentalités évoluant il ne devrait plus y avoir d’obstacle que pour toutes les personnes possédant un utérus puissent enfanter même si elles sont célibataire, même si elle sont en couple de femme, même si elles sont trans… C’est l’ouverture de la PMA pour toutes.

3 arguments pour la pma ssos homophobie

En 2012 la parisienne libérée, chanteuse et chroniqueuse, chantait une très belle chanson ma tierce pour évoquer la situation de la mère social dans un couple.
Avec la loi mariage c’est moins pire, mais il faut encore que la « tierce », maintenant l’épouse, adopte (procédure au tribunal) l’enfant de sa compagne… Pas gagné.

Elle a préparé mes biberons
Et mes tartines quotidiennes
A répondu à mes questions
Jusqu’à ce que je comprenne

Elle m’a fait réciter mes leçons
M’a emmenée faire des balades
Elle est restée à la maison
Quand j’étais malade

Ma maman bis, ma maman B
Un jour faudra bien qu’on la nomme
Ma co-parente présumée
Mon tiers n’est pas un homme
Il n’y a pas de doute, elle me connaît
Mais j’aimerais qu’elle me reconnaisse
Maman dit qu’elle est sa moitié
Moi je dis qu’elle est ma tierce

Ma polygame, mon incestueuse
Ma pédophile, ma cannibale
C’est l’encyclopédie haineuse
Le dico des mots qui font mal

Je me suis battue à la récré
Je ne sais pas ce qui m’a pris tout à coup
Contre une copine qui m’a traitée
De fille de goudou

Ma maman bis, ma maman B
Un jour faudra bien qu’on la nomme
Ma co-parente présumée
Mon tiers n’est pas un homme
Il n’y a pas de doute, elle me connaît
Mais j’aimerais qu’elle me reconnaisse
Maman dit qu’elle est sa moitié
Moi je dis qu’elle est ma tierce

Adolescente, j’ai rugi
Ma mère n’avait que des lacunes
Mais quand vient l’heure du conflit
Deux mamans valent mieux qu’une

Pourtant tu n’es pas une seconde mère
C’est ça que les gens ne comprennent pas
Je ne te prends pas non plus pour un père
Mais heureusement que t’es là

Ma maman bis, ma maman B
Un jour faudra bien qu’on te nomme
Ma co-parente présumée
Bien que tu ne sois pas un homme
Il n’y a pas de doute, tu me connais
Mais j’aimerais que tu me reconnaisse
J’espère que la loi va changer
Avant que tu ne sois grand-tierce!

 

A vous de laisser un commentaire