Coming out en famille

comingout-Illustration by Ubin Li
comingout-Illustration by Ubin Li
Illustration par Ubin Li

Premier article d’une série de fond sur le coming out

Le coming out (sortie du placard, dire que l’on n’est pas hétérosexuel ou cisgenre à des personnes qui le pensent) est un passage obligé pour toutes les « personnes LGBTQI+ ». Les questions que la personne se pose sont : à qui le dire, à qui ne pas le dire, quand, comment, avec quel risque… Le coming out peut être familial, amical, professionnel, de voisinage, médical… En fait, on est amener à le faire (trop) régulièrement.

Coming out en famille : le dire…

1 – Renaud résume bien ce passage existentiel dans la chanson petit pédé issue de l’album boucan d’enfer

À quinze ans quand tu as découvert
Ce penchant paraît-il pervers
Qu’tu l’as annoncé à ta mère
J’imagine bien la galère !

Petit pédé…

T’aurais été noir, pas d’lézard
Besoin d’l’annoncer à personne
Mais c’est franch’ment une autre histoire
Que d’avouer « j’aime les hommes »

Énorme bémol : c’est tellement difficile à exprimer que Renaud emploi le mot « Avouer », alors qu’il n’y a rien à avouer car rien de condamnable (sauf dans les pays où l’on peut être poursuivi en justice voir exécuté). Il y a « juste à dire », à informer… de sa non-hétérosexualité ou de ne pas être cisgenre.

 

2 – Le coming out fait intervenir deux pôles, l’enfant qui en parle et les parents. La situation est dissymétrique. Le/la jeune a préparé-e (le plus souvent) son discours. Les parents doivent réagir dans l’immédiat.

Nicolas Bacchus - balades pour enfants louchesNicolas Bacchus, entre deux chansons de son album Balades pour enfants louches (plage intitulé « Christine Boutin et moi »), nous livre les réactions tragi-comiques des parents pleines de préjugé. Il finit par un message d’ouverture

 

« …les parents vous vous demandez souvent ce que vous avez raté dans votre éducation, mais si vous vous demandiez plutôt ce que vous n’aviez pas raté, si vous avez réussi à nous rendre assez libre pour aimer qui l’on a envie d’aimer…ne croyez-vous pas que ce n’est pas si mal !… »

Écoute sur Deezer

 

3 – Mes parents, sachez-le

Dans cette chanson de 1979, Daniel Roux, chante son Coming Out parental. La composition est de Jacques Gabriel et Michel Frantz

Contrairement à d’habitude, je n’ai pas trouvé les paroles, il faudra que les transcrivent à l’occasion car elles sont très bien. Vous pouvez écouter la chanson à l’adresse suivante : http://www.bide-et-musique.com/song/7702.html

C’est une lettre qu’un jeune adulte fait à ces parents pour leur (ré)affirmer son amour pour les garçons et qu’il ne veut pas mentir, être dans le paraître. Il répond aux préjugés des parents. Il ne regrette rien et les remet sen place. La rupture est proche.

 

Le Coming out en famille qui finit mal

On peut commencer (paroles en suivant les liens) par les chansons Mme Suzzy de Jeanne Cherhal et Coming out des Fatals Picards. Dans les deux cas il s’agit d’un jeune homme qui volontairement (Fatals Picards) ou contraint (Jeanne Cherhal) qui en parle en étant invite chez ses parents. Dans les deux cas ça se passe très mal, même si les Fatals Picard, fidèles à leur esprit de dérision / second degré, y mettent plus d’humour.

Si entre l’écriture des deux chansons il s’est écoulé 10 années, rien n’a changé, à part l’adoption 🙂

Dans ces deux chansons je peux faire l’hypothèse que les enfants sont suffisamment autonomes et “qu’il n’y aura qu’une rupture (plus ou moins longue) des relations”, ce qui est déjà une violence très forte. Violence d’autant plus forte que c’est le mari qui expulse et la mère va aussi en souffrir. N’y aurait-il pas ici un peu beaucoup de patriarcat.

N’oublions pas que certaines personnes plus jeunes sont encore en 2016/2017 chassées de chez elles et jetées à la rue. Plus de renseignements auprès de l’association Le Refuge qui s’occupe de ces jeunes.

On pourra lire le très sérieux rapport annuel de Sos homophboe 2016. Le passage sur la famille commence page 67.

 

le bleu est une couleure chaudeEn bande dessinée, c’est dans le bleu est une couleur chaude qu’une des héroïnes , Clémentine est jetée de chez elle en pleine nuit par ces parents suite à une « découverte accidentelle » de leur part que leur fille aime une autre fille.

 

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *