Homosexuel – Pigalle (groupe)

pochette de l'album Pigallive

Pochette de l'abum PigalleHomosexuel est une chanson du groupe rock, folk et chanson réaliste Pigalle. Le groupe est initialement composé de Daniel « Belavoine » Hennion et François Hadji-Lazaro.

Elle est sortie sur leur premier album « Pigalle » en 1986. Elle est la troisième de l’album. L’album est une production Boucherie Productions .

 

Alors que le titre est explicite, on notera que le mot n’apparaît plus dans la chanson. C’est le parcours d’un jeune homme de la honte quand il découvre son attirance par le corps des garçon jusqu’à son acceptation, son coming out, sa fiertés. Le même  thème sera chanté notamment par Renaud dans petit pédé en 2002.

La chanson s’inscrit dans la série des portrait réalistes tant du groupe Pigalle que des autres formations de François. Ce n’est pas la seule à parler de sexualité, d’amour, ni qu’approche des thème LGBT (Le ska du brouillard)

Elle est reprise sur les albums :

  • Pigallive en 1992. 4ème titre du concert. En introduction il la présente :

Petite chanson que l’on pourrais qualifier d’engagé même si ce n’est plus à la mode. Ça s’appelle comment déjà… En tout cas c’est une chanson pour la liberté, pour la liberté de son corps, pour la liberté d’être différent si l’on a envie… homosexuel…

  • Rékapituléïdoscope CD2 en 1999. 13ème titre. C’est une compil des différents groupe de François Hadji-Lazaro. C’est la version live qui a été choisi. L’intro commence à « en tout cas… »

extrait sur Deezer

Les Paroles

Tu sens douce sa joue mal rasée
Ta main sur sa poitrine plate et dure
Ce fut si long, si long
Depuis l’internat aux troubles obscurs
Sous les draps, le membre dur
Et puis la honte quand on comprend
Et les doutes toujours qui restaient
Le sourire d’une fille, ton émoi
Ce fut si long, si long
Passe le pont
Passe le pont
Relève la tête, aime toi, aime le
Les amours de femme que l’on s’invente
Mais les souvenirs au goût masculin
Ce fut si long, si long
Caresser les filles sans les désirer
Tenter de jouir pour se persuader
Et la honte quand on comprend
L’homme rangé à qui l’on confie
Un jour, ses troubles, ses questions, sa peur
Ce fut si long, si long
Passe le pont
Passe le pont
Relève la tête, aime toi, aime le
Tu balances tout, tu te déguises
Tu voudrais faire peur à tout le monde
Mais ça reste si long, si long
Provoquer, pour se défendre
S’exhiber, lassé d’attendre
Nier la honte quand on comprend
Tu n’aimes pas ton cœur, ni ton corps
Ton délire ne t’a même pas aimé
Ça reste si long, si long
Passe le pont
Passe le pont
Relève la tête, aime toi, aime le
Il t’a fallu longtemps encore
Avant de devenir serein
Ça a été si long, si long
L’affirmation, la certitude
Il t’aime, tu l’aimes, plus de solitude
Plus de honte quand on comprend
Tu sens douce sa joue mal rasée
Ta main sur sa poitrine plate et dure
C’était si long, si long
Passe le pont
Passe le pont
Relève la tête, aime toi, aime le

 

Page(s) où la chanson est mentionnée

Ressources

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

1 commentaire sur “Homosexuel – Pigalle (groupe)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *