Aurteaugraffe – Coulisses du blog #3

i-love-0-20

Cet article fait partie de l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog créé par Mia, du blog Trucs de Blogueuse. Pour lire les autres participations, allez sur ce lien : http://www.trucsdeblogueuse.com/fautes-orthographe-coulissesdublog-3/

Note en orthographe :0/20

i-love-0-20Je suis faché·e avec et c’est peu de le dire !

Mes souvenirs remontent au CM2 puis des dictées au collège lorsque mon objectif consistait à obtenir zéro sur vingt et non une note négative. Et pourtant, ce n’était pas faute de connaître les règles, mais leurs applications dans cet exercice ainsi qu’en rédaction ne passaient pas. A contrario mon esprit scientifique adorait l’analyse grammaticale de phrase, exercice où j’étais parmi les meilleurs de la classe.

Je me rappelle avoir fait les dictées de Bernard Pivot à la télé en famille. Dans les pièges tendus, il y avait notamment une histoire de Sot-l’y-laisse…

J’aime choisir mes mots, trouver celui qui convient le mieux, une tournure un peu rare… mais à l’oral ça me fait bafouiller et faire des fautes à l’écrit. Mais je persévère.

 

Alors il reste la relecture…

Et c’est bien plus dur que d’écrire.
Il n’y a pas 36 solutions, mais quelques habitudes à prendre.

Une que j’applique pour le blog, mais aussi pour tous les textes importants dont je ne peux appliquer la méthode 3 : écrire au kilomètre pour mettre toutes les idées, les articulations…. Relire et corriger les erreurs les plus grossières.

1 – Après avoir écrit un texte. Le fermer, faire autre chose, l’oublier puis le reprendre et corriger tout ce que je n’avais pas vu en me concentrant sur le fond. Refermer. Réoublier. Relire.
C’est ainsi que pour le blog, quand je peux, je fais mes articles en plusieurs jours. J’ai en fait une semaine d’écart entre la rédaction et la publication. Pour certains articles mon nombre de version atteint les 5-6 voir plus car je suis capable de corriger, sauver et m’apercevoir d’une autre erreur.

2 – Une aide est de relire le texte en mode prévisualisation, ou imprimé, bref hors mode édition pour en changer le contexte.

3 – Autre méthode, au travail pour les textes dont je veux être sûr de l’orthographe est de demander une relecture à une collègue. C’est très efficace.

4 – Et puis reste à assumer de publier avec des erreurs et que quelqu’un me les signalent (sur Wikipédia, les gens corrigent directement mes entorses à la langue).

5 – Et puis il y a tous les messages où mon doigt appuie sur envoyer avant la relecture et donc je vois les fautes lorsque la bar de progressions disparaît…

Par contre pour ce qui est des règles de typo c’est facile et j’ai l’œil pour trouver les erreurs.

Par contre, connaissant mon niveau plutôt mauvais, je suis impressionné quand je vois des gens qui en font plus que moi !

 

Orthographe et grammaire militante

Enfin, fréquentant le milieu militant LGBTQI+, féministe et non-binaire, la question des accords masculin/féminin est fortement marquée et soulève bien des débats sur quelle méthode appliquer.

Voici deux liens qui décrivent bien les choses :

Donc ne soyez pas étonné si vous croisez sur le blog des éléments de ce style.

Enregistrer

Enregistrer

1 commentaire sur “Aurteaugraffe – Coulisses du blog #3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *