A propos des dessous lesbiens de la chanson

les dessous lesbiens de la chanson

Faisons simple : le livre les dessous lesbiens de la chanson est génialissime. Merci à Léa Lootgieter, Pauline Paris, Julie Feydel et les autres personnes qui ont participé à sa conception.

En faisant mes courses de Noël aux mots à la bouche, je l’ai trouvé par hasard, et j’ai décidé de l’offrir à une de mes belles-sœurs. Qui m’en a dit du bien. Je suis donc retourné en acheter un exemplaire pour ma bibliothèque et j’ai commencé par écouter la liste musicale en ligne. Petit bémol, il a fallu que je me fasse un compte deezer pour l’écouter.

Dans ce blog, je traite un peu de bande dessinée et je trouve les dessins accompagnant chacune des entrées magnifiques dans leur traits noirs sur fond blanc.

Si j’ai commencé l’article par un superlatif, c’est que le livre correspond (en bien plus abouti) à ce que j’essaie de faire avec ce blog de chansons françaises. À chacune des 40 entrées, il y a une biographie de la personne, le contexte de la chanson, de sa création/réception…et comme sur wikipédia les sources utilisées sont listées par chanson à la fin de l’ouvrage !
Cela m’encourage à perfectionner mes articles pour atteindre ce niveau.

Acheter un livre : des heures de travail en perspective

Fidèle à mes motivations du moment, la première étape a été wikidata :

  • J’ai sans difficulté créé l’élément pour le livre (Q84233067)
  • Pour les autrices aussi, mais en remplissant à strict minimum. A compléter à l’occasion.
  • Reste à rentrer les interprètes et chansons dans la propriété dépeint (P180), mais ça nécessite pas mal de temps de travail.
    Pour cela, il faut sur wikidata créer ou compléter/sourcer les personnes cités dans le livre, les chansons… mais aussi les cabarets et autres salles de spectacles ! Ce livre, c’est plus de 200 pages permettant de sourcer plein de chose si je trouve le temps de le faire, ou si quelqu’an le fait avant moi !

Toujours dans les actions faciles : compléter le tableau de mon blog qui tente de répertorier le maximum de chanson LGBTQI+. Et cela ré-équilibre le côté chansons lesbiennes.

J’ai aussi un peu sourcé l’article homosexualité dans la chanson française de wikipédia.

Sélection

Comme je n’ai pas d’intérêt à reproduire la description du livre faite dans les média, je vous propose, parmi toutes ces chansons, ma sélection de cinq, et vous encourage à découvrir les autres en achetant le livre.

Il y a de multiple façon de faire une sélection. Celle que j’ai choisie c’est le côté affirmation de la personne, de qui on est…

Jimy, Aloïse Sauvage (Q70437467)

Clairement, si je dois en garder qu’une, c’est la révélation (pour moi) du livre. A la première écoute j’ai accroché, la lecture de la description m’a ému. Et j’ai su que je la mettrai dans mon blog.
Quelques jours plus tard, mon frangin me l’envoie par courriel comme chanson qui pourrait m’intéresser pour ce site… Les grands esprits familiaux se retrouvent.

Paroles de la chanson Jimy par Aloïse Sauvage

Jimy est solitaire, Jimy s’affaire
A s’affirmer pas à pas, même si tout ça est harassant parfois
Jimy a le regard troublé, Jimy le sait
C’est désormais sur celle-ci, que s’oriente ses yeux conquis
Jimy enchaîne les blagues, Jimy divague
Pensant déjà à la belle bague qui ornerait le doigt de sa future femme
Jimy tâte le terrain, Jimy sent bien
Comme c’est terriblement grisant de s’attacher ainsi

La nuit Jimy gémit quand on lui dit que (Quoi ?)
Mais arrêter de dire que (Arrêter arrêter)
Jimy aime qui Jimy veut

La nuit Jimy gémit quand on lui dit que (Quoi ?)
Mais arrêter de dire que (Arrêter arrêter)
Jimy aime qui Jimy veut

Jimy a Emy mais il y a 1000 raisons de s’t’aire
Si tout le monde s’y met, comment Jimy peut faire c’qui lui plait
Jimy a Emy mais il y a 1000 raisons de s’t’aire
Si tout le monde s’y met, comment Jimy peut faire c’qui lui plait

Jimy est aveugle d’amour, Jimy accourt dès qu’il est accro
Peut cogner fort quand quelqu’un s’approche trop près de celle pour qui Jimy s’accroche
Jimy charme, Jimy gagne la confiance de sa belle qui se laisse couler
Sous les draps jusqu’au souper

En s’oubliant, en se laissant vivre
Jimy a réussi son coup
Dans la rue, à son bras sa dulcinée
Et Jimy projette déjà beaucoup
Ses plans sur la comète, un jour des enfants à son cou
Jimy voit très bien, que les yeux étrangers regardent les siens
C’est sa première fois, sa première femme, c’est vrai c’est pas la première fois qu’on les observe passer

La nuit Jimy gémit quand on lui dit que (Quoi ?)
Mais arrêter de dire que (Arrêter arrêter)
Jimy aime qui elle veut
La nuit Jimy gémit quand on lui dit que (Quoi ?)
Mais arrêter de dire que (Arrêter arrêter)
Jimy aime qui elle veut

La nuit Jimy gémit quand on lui dit que (Quoi ?)
Mais arrêter de dire que (Arrêter arrêter)
Jimy aime qui elle veut
La nuit Jimy gémit quand on lui dit que (Quoi ?)
Mais arrêter de dire que (Arrêter arrêter)
Jimy aime qui elle veut
Et Jimy va bien car Jimy sait que désormais elle ira loin, aux cotés de celle qu’elle a choisi
Et Jimy va bien car Jimy sait que désormais elle ira loin, aux cotés de celle qu’elle a choisi

Elvire, Brigitte Fontaine (Q563)

C’est du Brigitte Fontaine et je l’adore sans guillemet depuis quelques décennies.
C’est un joli portrait à renvoyer à touz ceulles qui pensent que les jeunes sont trop jeunes pour savoir qu’als sont.

Paroles de Brigitte FONTAINE, Musique de Areski BELKACEM

Elvire est une enfant
Sans un pouce de graisse
Comme un adolescent
De l’Egypte ou de Grèce
Mâchant un chewing-gum
Les jambes écartées
Buvant du coca rhum
Aux comptoirs de cafés

Nous avons pris d’assaut
Son château intérieur
C’était un château d’eau
Fruits de mer jolies fleurs
Cygnes et nénuphars
Crevettes cormorans
Petits bateaux et phares

Chalets nains d’estivants

Château bateau
Coulis ruisseaux
Château gâteau
Glace au coco

Le duvet d’or très fin
Dévoilé par son string
Fait kiffer les gamins
Et les vieux encore swing
Elvire n’en a cure
Elle aime ses copines
Les profs belles et mûres
Et l’espiègle voisine

Tribade de douze ans
Elle lèche les fruits

Rouges de ses aman-
-tes quand tombe la nuit
Elle a pris la voie longue
Humide et alchimique
Elle est bien dans ses tongs
Et ses jeux aquatiques

Château bateau
Coulis ruisseaux
Château gâteau
Glace au coco

De la main gauche, Danielle Messia (Q3015009)

C’est une chanson que j’écoute volontiers depuis l’adolescence dans la version interprétée par Catherine Ribeiro. Et c’est une chanson qui revient très souvent. Mais je n’avais pas fait le lien. Donc belle confirmation du pourquoi cela fait si longtemps que j’apprécie la chanson sans l’avoir compris/verbalisé au part avant.

Paroles de la chanson De La Main Gauche par Danielle Messia

Je t’écris de la main gauche
Celle qui n’a jamais parlé
Elle hésite, est si gauche
Que je l’ai toujours caché

Je la mettais dans ma poche
Et là, elle broyait du noir
Elle jouait avec les croches
Et s’inventait des histoires

Je t’écris de la main gauche
Celle qui n’a jamais compté
C’est celle qui faisait des fautes
Du moins on l’a raconté

Je m’efforçais de la perdre
Pour trouver le droit chemin
Une vie sans grand mystère
Où l’on ne se donne pas la main

Des mots dans la marge étroite
Tout tremblant qui font des dessins
Je me sens si maladroite
Et pourtant je me sens bien

Tiens voilà, c’est ma détresse
Tiens voilà, c’est la vérité
Je n’ai jamais eu d’adresse
Rien qu’une fausse identité

Je t’écris de la main bête
Qui n’a pas le poing serré
Pour la guerre elle n’est pas prête
Pour le pouvoir n’est pas douée

Voilà que je la découvre
Comme un trésor oublié
Une vue que je recouvre
Pour les sentiers égarés

On prend tous la ligne droite
C’est plus court, oh oui, c’est plus court
On voit pas qu’elle est étroite
Qu’il y’a plus de place pour l’amour

Je voulais dire que je t’aime
Sans espoir et sans regrets
Je voulais dire que je t’aime, t’aime
Parce que ça semble vrai

Autonome, Catherine Lara (Q2941969)

À nouveau une chanteuse de mon enfance, et si autonome n’est pas mon slogan (je dis plutôt libre, indépendante) , c’est comme même cela qui me guide, faire mon chemin sans forcement dépendre du soi disant « bon chemin » cis-hétéro-partiarcal-normatif.
Peut-être parce qu’il m’aura aussi fallu longtemps (en exagérant, 25+15 ans) pour aussi être autonome…

Longtemps j’ai mis de l’eau dans mon vin
Longtemps j’ai pris ma vie comme elle vient
Longtemps j’ai pensais ce que pensaient les autres
Longtemps j’ai vécu comme si j’étais une autre

Jusqu’au jour, où
Autonome
Autonome
Libre d’aimer une femme ou un homme
Autonome
Autonome
Libre de vivre seule de n’être à personne

Longtemps j’ai connu des amours parallèles
Longtemps j’ai fermé ma porte à l’irréel
Longtemps j’ai eu peur des ils et des elles
J’avais besoin d’quelqu’un pour me prendre sous son aile

Jusqu’au jour, où

Autonome
Autonome
Libre d’aimer une femme ou un homme
Autonome
Autonome
Libre de vivre seule de n’être à personne

Longtemps j’ai bâti des châteaux sur le sable
Longtemps j’ai caché mes cartes sous la table
Longtemps j’ai pensé ce que pensaient les autres
Longtemps j’ai vécu comme si j’étais une autre

Jusqu’au jour, où
Autonome
Autonome
Libre d’aimer une femme ou un homme
Autonome
Autonome
Libre de vivre seule de n’être à personne

Auteurs-compositeurs : Plamondon Luc, Bodet Catherine

Concerto pour dames seules, Catherine Sauvage (Q270269)

Parce que « ce n’est pas sale » et que même avec des métaphores il est important de pouvoir parler de sexualité.

A vous de laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.